Humannée

Je profite de ce changement d’année pour poster cette “fresque” que j’ai composée il y a quelques mois.

L’idée est de visualiser les 12 000 dernières années de l’histoire humaine en les rapportant aux 12 mois d’une année. Avec une telle échelle temporelle, un jour correspond (approximativement) à une génération. 3 jours pour 1 siècle, 30 jours pour un millénaire.

J’y ai indiqué quelques civilisations, personnalités, événements… mais c’est très très très loin d’être exhaustif !

Mon intention est avant tout de situer quelques phénomènes qui caractérisent le processus d’éveil, de prise de conscience, de conceptualisation, de formalisation : émergence d’écritures, tournant logico-mathématique (philosophie et sciences vers 600 av. J.C.), prise de conscience des processus… inconscients.

Notes :

(1) Dryas récent :  période de 1 300 ans située à l’ultime fin de la dernière période glaciaire.
Alors que le climat se réchauffait, un refroidissement brutal est survenu il y a environ 12 700 ans.
Depuis une dizaine d’années, l’hypothèse selon laquelle cette période résulterait de la chute de plusieurs météorites (issus d’une même comète) gagne en crédibilité. En 2018, la découverte d’un cratère sous la glace du Groenland est venu la conforter un peu plus.
Ce serait alors le premier exemple de cataclysme astronomique ayant marqué l’histoire de l’humanité. (Jusqu’alors, on considérait que les seuls victimes de tels cataclysmes étaient les animaux préhistoriques, notamment les dinosaures il y a 65 millions d’années).

(2) Göbekli Tepe est à ce jour le site comportant le plus ancien ensemble d’architecture monumentale connu. Situé dans l’actuelle Turquie, il a commencé à être mis à jour en 1995.

Les deux points précédents sont des éclairages que j’ai trouvés récemment dans le livre de Graham Hancock : Magicians of the Gods (2015).

(3) En 609 av. J.C., Josias -roi du Royaume de Juda- est tué par le pharaon Nékao II à Megiddo. Il s’ensuit la chute de Jérusalem. Dans la Bible, qui encore en élaboration, apparaissent les notions de « salut par le sacrifice » et de « venue prochaine d’un messie » (documentaire Who wrote the Bible – 2004).

(4) Il s’agit ici de marquer l’apparition des notions d’ « inconscient » et « subconscient ». Cela permet de constater combien ces notions sont relativement récentes dans l’histoire humaine.

Pierre Janet est considéré comme le créateur du mot “subconscient” dont il donne une définition en 1889 dans L’Automatisme psychologique (référence Wikipedia).

Dans La Variété des Expériences Religieuses (1902), W. James évoque une “grande découverte” faite en 1886. Il s’agit probablement du phénomène d’états de conscience co-existants, phénomène exposé par Janet dans un article cette année-là (“expérience de Léonie”).

D’après Ken Wilber (Integral Psychology), la notion d’ « inconscient » a été popularisée par von Hartmann en 1869 (Philosophie de l’Inconscient). Dans cet ouvrage, von Hartmann reprenait le thème spirituel -transmis par Schoppenhauer- selon lequel amener à la conscience le sentiment inconscient de faire “un” avec le cosmos serait le plus grand bien pour l’humain.

J’aime rappeler aussi que Spinoza, dans L’Ethique, affirme déjà l’existence de processus inconscients lorsqu’il écrit « Les hommes se figurent être libres, car ils ont conscience de leurs volitions et de leur désir, et ne pensent même pas, même en rêve, aux causes par lesquelles ils sont disposés à désirer et à vouloir, n’en ayant aucune connaissance. ».

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *